En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Ouverture culturelle

Ouverture culturelle

Par STEPHANIE VEDRENNE, publié le mardi 22 juin 2010 13:24 - Mis à jour le lundi 10 octobre 2016 14:59

Les sorties au théâtre de Toulouse

L'oiseau vert - C. Gozzi / L. Pelly

Jeudi 17 novembre 2016 - 19h30

Dans sa fable théâtrale de 1765, Gozzi le vénitien se permet tout. Sa pièce extraordinaire est à la fois un voyage initiatique, un conte philosophique, une folie... où on croise reine sanguinaire, roi dépressif, charcutière dépassée, fées, et, bien sûr, un oiseau magique. Gozzi change sans cesse de genre pour revigorer la curiosité et la suprise et dépasse, sans haut-le-cœur, la modération et la constipation littéraire.

Le vent se lève (Les idits / irrécupérables ?) - D. Ayala

Jeudi 26 janvier 2017 - 19h30

Que reste-t-il lorsque tout référent idéologique a disparu dans une amnésie de l'Histoire ? Lorsque le politique qui a essoré les corps et désespéré les esprits se trouve supplanté par la suprématie de la consommation et de la médiatisation désormais érigées au rang de religions ? Lorsque le virtuel est devenu le nouveau « shoot » des masses ? Que reste-il alors, si ce n'est l'avènement aussi drôle que pathétique d'un nouvel être. Un mutant qui peuple les rues, les maisons et jouit d'une souveraineté sans borne : l'idiot.

Je suis mort en Arcadie; D'après L'Orfeo de Monteverdi

S. Achache et Jeanne Candel

Jeudi 2 mars 2017 - 19h30

Par le pouvoir de son chant, Orphée parvient à aller chercher aux Enfers celle qu'il aime, enlevée à la vie par une morsure de serpent. Pluton accepte de la laisser partir à condition qu'Orphée ne la regarde pas avant qu'ils n'aient atteint la lumière. Mais sur le chemin, poussé par un désir trop fort, il se retourne vers celle qui marche dans son dos pour contempler son visage. Il perd alors Eurydice pour la seconde fois.


 

Les oiseaux - Aristophane / L. Pelly

Jeudi 20 avril 2017 - 19h30

 

Dans le ciel grec, à mi-chemin entre la terre et l’Olympe des dieux, Aristophane a rêvé Coucouville-sur-nuages. Cité dans l’immensité, au milieu des nuées, c’est le paradis d’un poète où la petite huppe et son épouse, le rossignol au blond jabot, deviennent les messagers de deux humains guidés par une corneille et un geai…